Le Bapteme de l'eau

Le Baptême de l'eau

 

La mer me recouvre et m'enveloppe et pourtant l'air continue à circuler dans mes poumons. Les couleurs ont disparu, seul le bleu subsiste. Autrefois, j'avais peur du noir, et de la sensation gluante d’abandon qu'il produisait en moi. Il semble que le bleu m'inspire à présent la même chose.

Ce bleu n'est pas chaleureux comme le ciel clair d'été. Il m’inquiète.

 

Un reflet argenté au loin attire mon regard. C'est un banc de petits poissons. Peu à peu j'oublie mes peurs. Le bleu cesse d’être noir, il se pare de filaments de lumière gazeuse, d'un jaune presque violet. Mes sens s'éveillent et jouissent de la fraîcheur de l'eau et des léger remous plus chaud qui me frôlent. J'agite les pied et me voilà au fond sur le sol ferme. Je regarde l'air qui scintille à travers le toit d'eau élastique. Je me déhale et remonte un peu, légère comme les bulles d'air qui s'évadent de ma bouche. Leur flot se tarit peu à peu, et une sécheresse soudaine m'envahit, plus brûlante qu'un désert. L'eau tout autour de moi ne m'apaise pas. Elle semble se moquer en ondulant sur mon visage. La panique m'envahit, la surface est trop lointaine. Je dois respirer. Je dois respirer !

 

Mon corps exige une goulée d'air. Les muscles de ma mâchoire commencent à se desserrer. Je déglutis, le besoin de respirer est trop fort. J'ouvre la bouche dans la quête désespérée d'une perle d’oxygène au fond de l'eau. Une partie de mon cerveau me hurle d’arrêter. Mais l'appel est trop puissant. L'eau force mes lèvres, pressée de m'envahir.

Ma vision se brouille, je n'entend plus que les battements de mon cœur. Ma conscience s’obscurcit, les pensées s'éloignent. Les mots disparaissent.

 

Une éternité s'écoule avant que mes paupières s'ouvrent à nouveau. De l'air. L'eau m’enveloppe toujours. Mais je ne suis plus seule. Quelqu'un m'a offert son air. La mer m'entoure, paisible.

 

 

FIN

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Tom Tixry (AilleursBS) (site web) 28/09/2014

sensation gluante
toit d'eau élastique
j'aime beaucoup ces associations de mots

et ton histoire est si poétiquement écrite
si métaphorique, si éloignée de nos vies et si proche quand même
bref, le kiff !

bravo

Ajouter un commentaire