Sénario; Catastrophe à St Huchette

Une imitation de Journal Télévisé, qui tourne au grand n'importe quoi. Malheureusement, je ne l'ai jamais tourné en entier car rien que la première scène était galère à tourner (cause : acteurs). Et personne n'était content de son rôle...

FILM

Scène 1

Le début du JT commence avec la mappemonde qui tourne et s'oriente du côté de la France. Musique et transition vers la scène 2

 

Scène 2

La présentatrice commence à parler. Caméra centrée sur elle. Décor sobre et high-tech. (studio). Elle est habillée d'un cardigan ou chemise blanche avec un foulard, pantalon noir ou bleu. Pas de bague, boucles d'oreilles discrètes.

 

Bonjour à tous, nous allons commencer l'actualité de ce mercredi 13 décembre par de très mauvaises nouvelles qui nous proviennent du sud-ouest, de St Huchette-les-Croûtons.

En effet, un nuage radioactif a recouvert cette ville et menace de s'étendre aux villes voisines. Il provient d'une expérience faite par un jeune adolescent, qui a réussi à fabriquer une "mini" bombe artisanale, qui a explosé hors de tout contrôle en déclenchant une réaction en chaîne.

 

Scène 3

Un scientifique explique avec une maquette de la maison + le sous-sol  (maquette démontable).

Il a des cheveux mal coiffés. Il porte des lunettes rondes ou rectangulaires. Habit : propres mais mal assortis. IL porte une cravate flashy mal assortie avec le reste de ses habits.

 

Sous la maison, en effet, (il soulève la maison) se trouvait une importante réserve naturelle de radon, qui est un gaz radioactif. Ce gaz est malheureusement incolore et inodore, il provient de la désintégration de l’uranium et du radium contenus dans la croûte terrestre (tire une languette avec marqué URANIUM + RADIUM= Radon). Il avait commencé à s’évaporer quand le jeune homme, quelques jours avant, avait creusé un énorme trou dans son jardin. (Un trou dans le jardin apparaît).

Nous cherchons encore la raison de cet acte. Ce trou provoqua des secousses qui percèrent peu à peu la poche de gaz. (Flèche montant vers le haut apparaissant au dessus de la poche de gaz).

(Il ouvre la maison en deux dans le sens de la longueur, montrant ainsi les conduites de gaz). L'explosion de la bombe artisanale fit sauter toute la tuyauterie de la maison ainsi que les conduites de gaz, qui explosèrent en sous sol (explosion en sous sol avec un pétard), faisant s'évaporer le gaz contenu dans la poche qui contenait, approximativement, 300 mètres cubes de gaz. (Des flèches apparaissent). Ce gaz, très nocif pour la santé et pour l'environnement, s'est propagé très rapidement dans l'environnement et a infesté peu à peu les animaux, plantes, et êtres humains.

Les scientifiques ont réussi à prouver que le gaz contenait malheureusement une ou deux nanoparticules, ayant des caractéristiques encore jamais observées. Elles se sont accrochées sur un virus très connu, le Haemophilus influenzae ( dessin virus + particules), plus communément appelé le virus de la grippe.

Il s'est propagé en l'espace de trois jours, contaminant toute la population et entraînant des changements dans l’ADN de l’Homme, lui faisant subir des mutations génétiques irréversibles. (Dessin homme avant/après).

Ce n'est que depuis hier que des scientifiques ont pu faire des prélèvements.

Les tests ont démontré que la situation de la population locale ainsi que de l'environnement sont irréversibles et ils se concertent sur les mesures à prendre.

 

Scène 4

Assemblée. Une personne parle debout (fort accent) avec un pupitre autour de lui. Des personnes prennent des notes. Il parle de manière lente et mesurée.

[...] La situation est exceptionnelle et nécessite des mesures rapides et efficace, car près de 15000 personnes ont été contaminées et le nombre augmente de jour en jour. Je propose...

BRUIT DE FOND

 

Scène 5

La présentatrice

Comme vous pouvez le constater, les débats sont plutôt houleux, l'une de nos équipes a réussi à se rendre sur le terrain. Quelle est la situation là-bas?

 

Scène 6

Un(e) présentateur/trice parle. Il est habillé avec une combinaison ainsi qu'un masque et des gants. Arrière plan désertique, herbe et deux / trois arbres.

Les figurants se rapprochent peu à peu et arrivent dès que le présentateur a fini de parler.

 

Oui, ici la situation est loin d’être calme car les habitants sont confinés dans cette ville avec interdiction d'en sortir.

Pour veiller au respect de cette règle, des soldats sont positionnés tout autour de la ville. Ils ont pour mission de tirer sur toute personne s'approchant à moins de 1000 mètres. Pour l'instant, personne n'a osé s’avancer mais la colère gronde, comme le montre la manifestation.

 

Scène 6

Il interroge des gens dans une foule en mauvais état / habits déchirés / cernes. Une dame passe dans le champ de la caméra : elle a trois yeux !

Image de la foule qui crie, des panneaux avec IRRADIÉS ET MOBILISÉS... NON AU CONFINEMENT...

La manifestation. Interview de deux jeunes. Habillés de manière extravagante, veste à fermeture éclair + t-shirt "Méthane Power devant/ Pétons ensemble derrière".

 

Présentateur : Que pensez vous de tout cela, nos téléspectateurs aimeraient connaître l'avis de deux innocents.

 

Jeune 1 : Ouais, moi je veux pas aller dans un laboratoire ! Surtout qu'on a une arme fatale.

Jeune 2 : C'est super top secret !

 

Présentateur : Ah ??? Peut on en savoir plus ?

Jeune 2 : Ouais on a créé une association, mais on peut pas vous en dire plus.

Jeune 1 : C'est pour tuer nos ennemis, on va les irradier...

Jeunes 1 et 2 : Et ils vont tous crever !!!

 

Ils enlèvent leurs veste et sur leur t-shirt est marqué : Méthane Power

Ils avancent vers la foule et dans leur dos est marqué : Pétons ensemble !

 

Scène 7

Interview d'une femme avec les yeux qui partent dans tous les sens. Bégaie un peu. Bosse au niveau du nombril, sous son t-shirt sale et taché. C'est sa troisième main (main en bois articulée).

 

Présentateur : Et vous Madame qu'en pensez vous ?

Femme : Moi ça me va, papparce que hier il m'est arrivée quelque chose d'horrible.

 

Elle se met à loucher sur un bout de bois et semble oublier qu'elle était en train de parler à quelqu'un.

Présentateur : Que s'est il passé ?

Le regard vide et fixe.

Femme : Hier ma ceinture s'est cassée et du coup mon pantalon tombe sans arrêt...

Tête de l'animateur dégoûté, il soupire.

Femme : Heureusement que j'ai ma troisième main..

La caméra montre le t-shirt avec la bosse. La main tient le pantalon.

 

Le présentateur s'adresse aux caméras, grand sourire.

Comme vous voyez, ici la situation n'est pas prête de s'arranger.

 

Scéne8

La présentatrice et deux autres personnes, Marie Anne "experte en expertise" (pancarte posée devant elle). Elle a un accent très pointu, et porte une chemise blanche avec une cravate et une jupe mi-jambe. Ainsi que Joséphine, "experte sur le tas". Elle est originaire de St Huchette-les-Crôutons et a l'air négligé et peu concernée par ce qui se passe. Accent Toulousain et campagnard.

 

La présentatrice : Nous avons deux invitées, Marie-Anne, une sociologue de renom, et Joséphine une "experte sur le tas ".

Marie-Anne, que pensez-vous de tout ceci ?

 

M-A : Je pense que c'est du cinéma, ce sont tous des hypocondriaques narcissiques, qui ont fait un coup monté pour que l'on parle d'eux.

Toute cette supercherie a du être forgée par ce jeune freluquet responsable de la déflagration !

 

Pendant que M-A parle, Joséphine se gratte le nez d'un air pénétré.

 

La présentatrice : Et vous Joséphine, qu'en pensez-vous ?

 

Elle arrête de se gratter le nez et dit d'un ton sans appel :

 

Il faut appeler la S.P.A ! (I' fot app'ler la S. PA).

 

La présentatrice (perplexe) : Pourquoi ?

 

Je suis sûre que c'est à cause du radaton ! Mon pauvre Léopold ça fait une semaine qu'il ne bouge plus ! Il ne mange même plus les bonnes croquettes que sa maman lui donne ! Elle se gratte la tête en disant cette phrase.

(J'suis sûr' qu'c'est à côse du rada..toon ! Mon pauv' Leopol hé ben ça fait une's'maine qu'i bouge p'us ! I mang' mem' p'us les bônn croquett' à sa moman !)

Elle sort un énorme sac à main et fouille dedans. Elle finit par en sortir un chien mort.

La présentatrice (son sourire se crispe) : Joséphine, je crois que votre... Léopold est mort.

 

Joséphine (l'air d'avoir fait une grande découverte) : Ah ! Je comprend maintenant ! (Aah ! Ben j'comprent maint'nant !)

Pendant ce temps M-A : lève les yeux au ciel / soupire/ relève les yeux au ciel/ resoupire/ et fait les deux simultanément.

M-A : Je ne resterai pas une seconde de plus avec une énergumène comme vous !

Sur ce, elle sort l'air indigné, en faisant claquer ses talons aiguilles.

La présentatrice arrête carrément de sourire et pendant ce temps Joséphine, l'air absolument pas concernée commence à sortir des médicaments et dit :

C'est l'heure de mon traitement ! (C'est l'eure d'mon trait'ment !!)

 

Caméra centrée sur la présentatrice qui fait la tête.

Le journal télévisé est maintenant terminé, à demain chers téléspectateurs.

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Monsieur Tigre (site web) 03/05/2012

C'est pas mal drôle

Ajouter un commentaire